info@baszanger.com

L'Affaire du Collier

Reproduction en cristal de roche du Collier de la Reine.

En 1778 les joaillers de la couronne Paul Bassange et Charles Boehmer créent une parure d’apparat, l’une des plus extraordinaires de tous les temps, composée de 540 diamants. «Le Collier de la Reine» à donné lieu a l’une des aventures les plus romanesques de l’Histoire.
Les joailliers Paul Bassange et Charles Boehmer décident de créer une parure jamais égalée, constituée des diamants les plus purs, afin d’atteindre la perfection absolue de l’éclat. Cette pièce à la beauté unique, que seule une reine aurait le privilège de porter, était formée de 540 diamants pour un poids total de 1245 carats. Lorsque Paul Bassange et Charles Boehmer présentent la parure à la reine Marie-Antoinette, celle-ci, bien qu’éblouie par la splendeur de l’objet, hésite: la France va mal, les grondements du peuple se font sentir, et la cherté du prix (près de 100 millions de francs d’aujourd’hui) demandent un temps de réflexion... le collier seul vaudrait l’équivalent d’une flotte entière de vaisseaux armés… Madame de la Motte, une intrigante de cour, en profite alors pour mettre au point sa machination. Elle abuse de la crédulité du Cardinal de Rohan, tombé en défaveur, et lui fait miroiter qu’il aurait à nouveau ses entrées chez la reine, s’il acceptait de jouer les entremetteurs en acquérant le bijou pour son compte, en toute discrétion... Pour convaincre l’homme d’Église, la dame lui donne rendez-vous la nuit, dans un jardin du château, où elle fait prétendument apparaître la reine masquée, en réalité une comédienne déguisée en Marie-Antoinette, qui lui tend furtivement une lettre signée de sa part, afin qu’il s’enquiert de sa royale demande auprès des bijoutiers. Le cardinal, dupé, s’acquitte de l’achat auprès de Paul Bassange et de Charles Boehmer qui lui remettent la parure en toute confiance. Les joailliers ne s’apercevront qu’à la première échéance de payement, mais un peu tard, de la vaste supercherie... En 1785, le scandale éclate : le collier a été démantelé par la dame et ses acolytes, les diamants éparpillés... Un procès retentissant s’ensuit, où la reine, éclaboussée par cette infamie, doit en personne venir témoigner de son innocence... Les coupables sont finalement emprisonnés, mais la parure est perdue à jamais. Ne reste que Le Collier de la Reine, célèbre roman écrit par Alexandre Dumas sur cette affaire qui défraya la chronique judiciaire et déstabilisa la royauté et l’aristocratie de la fin du 18e siècle, en entraînant, dans son sillon, la Révolution Française.